X

Les défis de la Transformation numérique en entreprise

Les disruptions numériques continuent de peser lourd sur les entreprises de toutes tailles et de tous les secteurs, car les consommateurs, les clients, les employés et les partenaires s’attendent aujourd’hui à ce que tout soit accessible sur demande, en tout temps; bref, que tout soit pleinement connecté.

Si votre entreprise a déjà effectué sa transformation numérique, super !

Sinon, « it’s time to wake up » car nous ne sommes plus à l’ère « le plus gros mange le plus petit » mais plutôt « le plus rapide mange le plus lent ».

Dans ce 2e billet, qui relate l’étude de MuleSoft (Connectivity Report) réalisé auprès de 650 décideurs TI d’entreprises, de plus de 1 000 employés, issus des US, Australie, Allemagne, Angleterre, Hollande, Singapour et Chine, nous nous concentrerons sur les défis auxquels font face les décideurs TI dans leur projet de transformation numérique.

La voie de la transformation numérique en entreprise

Dans un marché où le numérique détermine le seuil de compétitivité, les organisations doivent relever un nouvel ensemble de défis pour réussir.

Votre chantier de transformation numérique pourrait aussi s’avérer l’opportunité rêvée pour non seulement vous mettre au diapason de la concurrence et du marché en termes de technologies, mais aussi pour optimiser certains processus cruciaux non performants.

Pour atteindre leurs objectifs de transformation numérique, les décideurs TI ont identifié un certain nombre d’initiatives spécifiques qu’ils souhaitaient réaliser. Parmi ceux-ci, citons :

  • modernisation des systèmes existants (hérités)
  • intégration d’applications SaaS (Cloud)
  • investissement dans les applications mobiles.

 

Les défis de l’intégration TI à l’heure Cloud, Mobile, API, AI…

 

DONNÉES ET MOBILITÉ, MAIN DANS LA MAIN…

Tout décideur TI souhaiterait connecter tout le monde et tout, demain matin, mais le fait est qu’il y a des contraintes à surmonter.

Par exemple, alors que l’on nage en pleine effervescence Big Data et Intelligence Artificielle, beaucoup d’entreprises peinent encore à tirer pleinement profit de leurs données d’entreprises, laissant dormir ainsi un actif sous-exploité au potentiel énorme.

Dans le processus de transformation numérique, on parle beaucoup d’améliorer la qualité de l’expérience client et celle-ci relève en grande partie de la qualité de l’information offerte dans le cadre de cette expérience client.

Il y a lieu de se demander, tirez-vous pleinement profit de vos données d’entreprise ?

Un récent sondage de New Vantage Partners auprès de 60 grandes entreprises, réexaminé sous la loupe de Harvard Business Review, révélait que la majorité de ces entreprises ont plongé tête baissée dans le monde de l’analytique depuis belle lurette, mais que très peu ont véritablement implanté une culture d’entreprise orientée donnée.

Selon une autre étude de KPMG, 85% des C-Levels ont déclaré avoir du mal à « mettre en œuvre les solutions adéquates pour analyser et interpréter avec précision leurs données existantes ». En fait, bon nombre d’entreprises collectent simplement des données sans savoir comment les utiliser, les transformer en information, voire en intelligence.

Aussi, considérant qu’il y a maintenant plus de clients et consommateurs qui communiquent, naviguent et travaillent directement à partir de leur téléphone mobile que de leurs ordinateurs, sans compter les employés et les gestionnaires qui s’y mettent aussi; la qualité de l’information disponible est aujourd’hui plus que critique.

L’investissement dans les applications mobiles n’a rien de surprenant compte tenu des objectifs en vogue d’accroître l’efficacité des services et d’améliorer l’expérience client.

Bref, nul doute que la transformation numérique passe d’abord par la maîtrise et la mise en valeur en mobilité… des « actifs données » de l’entreprise !

 

LA VISION DU MOMENT EST LE MODE SAAS / CLOUD

Plus précisément, l’étude de MuleSoft identifie les principales initiatives de transformation numérique suivantes comme prioritaires pour les décideurs TI :

  • modernisation des systèmes hérités
  • intégration d’applications SaaS
  • développement d’applications mobiles
  • migration d’applications dans le Cloud

Il n’est pas surprenant que la modernisation des systèmes hérités représente plus du tiers des initiatives envisagées considérant que des systèmes obsolètes ou non performants constituent des obstacles majeurs à la transformation numérique et plus particulièrement, à une expérience client de qualité.

D’autre part, l’intégration d’applications SaaS et la migration d’applications vers le Cloud constituent de formidables leviers de transformation numérique, et ce, pour plusieurs raisons.

D’abord ces initiatives TI peuvent se réaliser à coût moindre car elles n’impliquent pas la réécriture des systèmes hérités ou encore l’intégration sur mesure avec des technologies obsolètes. Et par conséquent, ces initiatives TI peuvent aussi s’exécuter dans un échéancier plus court que le développement et l’intégration à des applications « on the premises ».

 

L’HEURE N’EST PLUS À LA RÉÉCRIRE DES SYSTÈMES COMPLEXES

L’Agilité a-t-elle fini par atteindre pleinement et profondément même les grandes entreprises ? Apparemment, oui !  En effet, rares sont les grandes entreprises qui se lancent dans des projets de développement TI de grande envergure telle la réécriture de systèmes complexes. Au contraire, les entreprises recherchent maintenant la meilleure combinaison de produits, services et développement offrant le meilleur bénéfice dans le meilleur délai de livraison possible et c’est là beaucoup la philosophie de « transformation numérique ».

La recherche révèle que la majorité des entreprises de services financiers se sont lancées dans des initiatives de transformation numérique. Cela est compréhensible étant donné les bouleversements dramatiques dans l’industrie causés par les Fintech innovantes et les réglementations bancaires de plus en plus ouvertes.

Alors que les prestataires de soins de santé et les détaillants sont actuellement un peu plus en retard sur leur parcours, les recherches montrent que la grande majorité d’entre eux entreprendront des initiatives de transformation numérique au cours de la prochaine année.

Dans cet esprit, l’étude de MuleSoft identifie ainsi la nature des initiatives des décideurs TI dans ces 3 principaux secteurs d’activités :

 

INITIATIVE SOINS DE SANTÉ SERVICES FINANCIERS COMMERCE DÉTAIL
Modernisation des systèmes hérités 45% 33% 33%
Intégration d’applications SaaS 33% 30% 27%
Investissement en applications mobiles 32% 28% 33%
Migration Cloud d’applications 40% 31% 20%
Plateforme eCommerce 27% 28% 32%
Automatisation des processus d’affaires 27% 36% 19%

 

À noter que l’automatisation des processus d’affaires est la préoccupation majeure des entreprises de services financiers, suivi de près par la modernisation des systèmes hérités.

 

ET DEMAIN, LES SYSTÈMES DEVRONT MIEUX METTRE EN VALEUR LES DONNÉES POUR MIEUX SERVIR L’ENTREPRISE

Un autre des défis majeurs de la transformation numérique, par-delà l’intégration, est de capitaliser sur les données, l’information et l’intelligence de l’entreprise : intelligence d’affaires, intelligence marketing, intelligence client, etc.

Et l’Intelligence au sens large s’appuie d’abord et avant tout sur les données qui seront colligées, analysées, catégorisées, traitées et interprétées par des algorithmes de plus en plus puissants.

Les décideurs TI identifient ainsi les domaines technologiques dans lesquels ils investissent ou envisagent d’investir à court et moyen terme, à cet effet :

  • Big Data / Analytique (57%)
  • Internet des Objets (52%)
  • Stratégie multi-Cloud (44%)
  • IA / Apprentissage Machine (43%)

L’importance accordée au Big Data et à l’Analytique est compréhensible, dans la mesure où ils seront essentiels pour tirer parti des initiatives d’innovation IoT et AI / Apprentissage Machine à l’avenir.

Conclusion

Il est évident que les entreprises doivent adopter un nouveau modèle de Gestion et Développement TI, beaucoup plus efficace, qui nécessite à la fois un changement culturel et technologique.

Cependant, les décideurs TI continuent de faire face au dilemme séculaire consistant à « maintenir la voiture en marche » par opposition à « innover ». Comme le montrent les chiffres, les services TI consacrent près des deux tiers (63%) de leur temps à « faire rouler la business » par rapport aux projets d’innovation et de développement.

Pour résoudre le dilemme, de plus en plus de grandes entreprises se tournent vers la mise en valeur de leurs données et la réutilisation de leurs actifs logiciels; notamment les APIs développés à l’interne dont nous parlerons dans notre prochain billet.