Les banques, la confiance et les décisions

(L’utilisation du masculin dans ce texte sert à alléger le texte et à ma paresse)

Le secteur bancaire est très particulier. L’argent étant au cœur de ce milieu, il devient important de garder une main très solide sur les activités d’une banque. Comprenez! Toute cette industrie tient sur la notion de confiance.

Les décideurs doivent donc s’assurer de conserver une image de parfaite intégrité. Chaque jour, ils doivent faire des choix qui impacteront sur la confiance des épargnants. Par ailleurs, la partie la plus importante de cette confiance se situe au niveau des renseignements nous concernant.

(suite…)

La décision d’un Développement logiciel sur mesure – 3e Mythe

Il est évident que considérant les sommes investies et requises en TI aujourd’hui, les décisions d’achat et les choix de fournisseurs doivent passer par les Finances et parfois même, par la Haute Direction ou le CA. La décision d’un développement logiciel sur mesure pour une application relève de cette catégorie d’investissement et le poids de cette responsabilité constitue à notre avis un mythe; le 3e mythe de notre série sur le développement logiciel sur mesure.

Ainsi, dans un contexte de collégialité décisionnelle, personne ne porte seul sur ses épaules la responsabilité (ou l’odieux) de ces décisions parfois lourdes de conséquences. Et ce concept de responsabilité partagée est en train de devenir une culture entrepreneuriale généralisée en Occident, pour le meilleur et pour le pire. Plusieurs pensent que le règne du logiciel commercial est le reflet d’une époque… et de cette culture.

Dis-moi ce qui te motive…

(suite…)

Analystik et Odoo 8

Certains de nos clients ont des besoins génériques qu’une bonne plateforme ERP peut répondre sans trop de développement.  Après plusieurs mois d’étude Analystik a décidé d’ajouter Odoo à son portefeuille de produits. (suite…)

Productivité des entreprises québécoises – les freins à l’innovation

Gérer la croissance tout en réussissant à contrôler ses dépenses, retenir ses ressources critiques et faire face à la compétition; le tout, en augmentant sa marge de profit, bien sûr, pour faire plaisir aux actionnaires !  Bref, ce n’est pas une mince affaire que d’être un gestionnaire de nos jours et encore moins peuvent se vanter d’être un gestionnaire-visionnaire !!!

L’un des facteurs clés de succès dans le paysage entrepreneurial est  la productivité ou plutôt la capacité de l’améliorer, innover!  Et cela, plus que jamais de nos jours, passe nécessairement par la technologie.

Technologie, quand tu nous tiens !

(suite…)

Mobilité : applications métier sur mesure ou commerciale ?

Deux articles sur les applications métier, émanant du même éditeur businessmobile.fr ont retenu notre attention récemment.  D’abord parce qu’ils ont parus à moins d’une semaine d’intervalle et qu’ils sont contradictoires :

Mobilité en entreprise : les applications complexes tardent à décoller

Dans ce premier article qui s’appuie sur une étude de Forrester, on y mentionne que « l’usage des applications spécifiques aux entreprises reste limité et loin derrière l’utilisation des emails notamment ou des fonctions de calendrier »… »

Hum…

On veut du ‘prêt-à-mobiliser’

(suite…)

Projets TI : objectifs, portée, ressources, budgets, délais, livrables, etc.

L’augmentation de la productivité, la capitalisation sur l’avantage concurrentiel. Les réponses aux nouveaux besoins d’affaires passent souvent par les TI, ou peut-être devrais-je dire, un projet TIC, non ?

La traduction de ces modifications ou ajouts dans les systèmes de l’entreprise se fera à l’interne ou à l’externe. Mais, dans les deux cas, on rencontre encore bien souvent deux problèmes de base :

  • La portée des objectifs (et donc du projet) est mal définie et l’impact des modifications encourues est imprévisible
  • Le budget est mal attribué et parfois aussi, carrément irréaliste ou fortement sous-estimé

Ces deux facteurs sont responsables de la mauvaise tournure de la très grande majorité des projets informatiques. Ils dépassent les budgets et échéances ou encore n’atteignent pas leurs objectifs, quand ce n’est pas les deux; ces deux cas de figure sont le lot de 83% des projets informatiques selon les dernières études des références en la matière : Gartner, IDC, Forrester, etc.

 

Projets TIC… tac…

(suite…)

La Gestion des Attentes Client : réflexions d’un entrepreneur TI (14)

On ne compte plus le nombre de projets TI qui se sont soldés par un échec relatif : échec sur le plan des budgets et / ou des échéances, cela est assez commun au point où cela semble être presque perçu comme normal aujourd’hui, même si ça ne devrait pas être le cas.  Ce dont on parle moins souvent toutefois, c’est des échecs sur le plan des attentes du Client.

La raison en est fort simple; lorsqu‘il y a divergence sur ce plan entre le Client et le développeur TI, le processus de développement logiciel amène presque toujours les deux parties à conclure que des besoins nouveaux sont apparus en cours de projet ou que des besoins initiaux n’ont tout simplement pas été identifiés à l’origine du projet.

Ces deux hypothèses de travail couvrent une large partie des cas. Mais, pas tous, et la réalité est parfois toute autre et aussi toute simple !

(suite…)

Réflexions d’un entrepreneur TI (10) : une idée, ça n’a pas de prix, pour tout le reste…

Michel, entrepreneur de métier, participe à chaque année à Vision PDG organisé par  l’AQT (Association Québécoise des Technologies); afin de parfaire, peaufiner, raffiner sa planification stratégique et en assurer l’alignement avec ses objectifs d’affaires.

Le slogan de Vision PDG est « Pour des Présidents, par des Présidents »; tout est là, tout est dit.  Vous avez la chance d’entendre la vision de vos pairs et peut-être aussi de vous comparer un peu.  C’est toujours bon de se comparer, voire de se confronter; ainsi, ce qui n’est pas est assis sur des bases solides est rapidement mis à jour et tombe; ne vous laissant que ce qui tiendra la route ou ce qui a été éprouvé déjà. Cependant, il faut faire gaffe à ne pas non plus laisser tomber des intuitions prometteuses au premier doute !!!

(suite…)

Réflexions d’un entrepreneur TI (6) : variations du coût de développement d’une application

C’est la question à cent mille balles, comme disent nos amis Français : combien cela coûtera-t-il à développer cette application ?   Malheureusement, la réponse n’est jamais simple et jamais unique car il y a mille et un facteurs qui en feront varier le coût de développement… dont la méthodologie de travail et la notoriété de l’entreprise soumissionnaire ne sont pas les moindres !

Le client saisit-il bien toutes les subtilités et les implications sur le plan du développement logiciel de ses objectifs d’affaires ?  Veut-il une couche importante d’Intelligence d’Affaires ?  Quelle est la nature et l’état de son environnement TI actuel ?  Y a-t-il conflit en perspective ou incompatibilité entre l’application souhaitée et les systèmes / applications en place ?  Faudra-t-il développer d’autres applications ou mettre en place d’autres systèmes afin d’arrimer cette application ?   Dans quelle mesure, cette application est-elle critique à l’atteinte des objectifs d’affaires  de l’entreprise du client et si c’est le cas, devrons-nous remplacer certains systèmes en place ou en implanter d’autres ?  Devrons-nous optimiser certains processus des applications en place afin d’harmoniser l’interaction avec l’application développée ?  Quelle méthodologie le développeur utilisera-t-il ?  Quelle est l’architecture retenue ?

S’agit-il d’un billet sur la Gestion de Projets ?  Loin de là.  Et Dieu sait que la gestion de Projets a fait couler beaucoup d’encre en TI depuis une décennie et que cela mériterait toute une série de billets en soi… que nous ferons peut-être en 2010.  Mais pour les besoins de ce billet, nous prendrons pour acquis que tous les développeurs appliquent de bonne pratique en matière de Gestion de Projets.

(suite…)

Réflexions d’un entrepreneur TI (5) : gérer les attentes du client

La pénétration des TIC en entreprise et le rôle stratégique qu’elles ont tcquis dans le développement des affaires font en sorte qu’aucun projet TI n’est un vase clos.  J’entends par là que tout projet tTI a un impact sur d’autres départements et/ou applications et/ou processus d’affaires et/ou ressources que ceux et celles qu’il touche directement.

Conséquemment, la gestion d’un projet TI consiste aussi en bonne partie à gérer les relations avec d’autres départements. Les impacts sur d’autres applications et d’autres processus ainsi que sur d’autres ressources.

Il n’est pas toujours facile de naviguer sur des mers dont on ne connaît pas toujours bien les courants !!!  Alors comment ne pas nuire à la productivité de l’entreprise et de ses ressources ?

Les mille et un visages du Client

(suite…)