La vie passe comme un train ou quand la réalité te frappe de plein fouet !

Voir la version AMP

La vie passe comme un train et on s’en rend compte quand la réalité te frappe de plein fouet ! On peut brûler la chandelle par les deux bouts et jouer avec le feu même avec les meilleures intentions du monde.

J’ai reçu toute une claque sur la gueule récemment; une bonne, je vous dirais. Un de mes bons comparses de vélo, de mon âge (la soixantaine), avec lequel je roule entre 1000km et 2000km par année, est mort.

Ça m’a donné froid dans le dos…

Quelle est votre situation, vraiment ?

Yves s’entraînait pas mal; spinning aux deux jours. 1h53m de Swift le matin même et puis hop, dans la nuit, il est passé de l’autre côté… comme ça, tout simplement !

Et ce qui est d’autant plus déprimant est que je pense que nous menons une vie relativement saine, si on ne compte pas trop l’abus de bon vin de temps en temps. Je surveille mon alimentation, donc pas trop de surpoids, je fais entre 5 à 10 heures d’exercice par semaine, je prends le temps de profiter de la vie chaque week-end avec ma femme et souvent avec nos enfants.  Je pratique pas mal de sports pour m’amuser; vélo, ski de fond, ski touring, ski alpin, badminton…

Pas rare les fins de semaine où je passe plus de 16 heures à l’extérieur, que ce soit pour faire du sport ou de l’entretien de terrain et de propriété au chalet.

Évidemment, j’apprécie un bon repas en famille ou entre amis avec du bon vin. Et je sais que c’était bien similaire pour mon ami.

 

Time to Wake up

Alors la question se pose, car Dieu sait qu’en tant qu’entrepreneurs, nous sommes tous pris dans le tourbillon de la performance au point où nous en perdons souvent de vue le fil des jours.

A-t-on vraiment besoin d’une claque sur la gueule pour se réveiller ?

Ô bien sûr, certains plus audacieux ou plus éclairés, direz-vous, écoutent leur voix intérieure et font une pause, prennent le large ou changent totalement de rythme de vie ou de métier.

Mais la réalité est que la très grande majorité d’entre nous, oublions rapidement cet éclair de lucidité qui nous frappe de temps à autre et repartons sur notre petit bonhomme de chemin avec en tête nos objectifs de performance, de revenus, et de retraite.

Et sans nous en rendre compte, nous baignons aussi de plus en plus dans la performance au quotidien… par déformation professionnelle peut-être, qui sait.

Et bien peu d’entre nous partageons avec nos proches, ces moments de lucidité qui nous habitent à l’occasion… ces wake-up calls.

 

Vous avez un Trick de la Magic, comme disait l’Oncle Tom

J’appelle ces moments de lucidité, des wake-up calls, car la mort de mon ami; ça, c’était une claque en pleine gueule.

Et le fait est que nous attendons tous ou presque de frapper un mur ou de recevoir une claque en pleine gueule avant de faire une pause et de réfléchir sur ce que nous vivons.

Si je vous raconte tout ça, c’est pour vous dire que comme notre ami Pierre Lavoie qui promeut depuis belle lurette la mise en forme et qui a reçu lui aussi des claques en pleine gueule ces dernières années, le mentionnant en janvier dans un article d’Yves Boisvert dans LaPresse; Quand le cœur sportif flanche, il faut peut-être apprendre à « slacker la pédale un peu ».

Et j’ajouterais qu’en cas de crise cardiaque, dans l’attente de l’ambulance, la bonne application des techniques RCR peut faire toute la différence. Au fait, quand donc était votre dernière formation RCR ?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.