Applications TI désuètes – enjeux pour les entrepreneurs

Plongeons donc tous gaiement au cœur du cauchemar de tout entrepreneur : les investissements TI.  Je dis cauchemar parce qu’il s’agit là d’un champ d’expertise sur lequel l’entrepreneur n’a absolument aucune méthode d’appréciation sinon d’évaluation.  Ce n’est rien pour rassurer un scideur devant une décision à 100, 200, voire 500,000.$ et dont le choix aura un impact certain et peut-être même majeur sur la productivité et donc, la profitabilité et l’avenir de son entreprise.

Essayons donc… d’aider l’entrepreneur dans cette situation et ils se feront de plus en plus nombreux dans les années à venir, je crois, car les enjeux sont toujours les mêmes et sont toujours aussi importants : automatisation des Processus d’Affaires, augmentation de la Productivité, Mobilité de la Force de Ventes, accessibilité de l’Information, augmentation de la qualité de l’Intelligence d’Affaires, amélioration des Processus Décisionnels, intégrité et sécurité des Données de l’entreprise, etc.; et bien sûr, avec comme objectifs ultimes : augmentation de la Profitabilité et amélioration de la Satisfaction de la Clientèle.

(suite…)

La Base de Données – toujours au cœur de la réalité d’affaires

Ça ne fait pas très sexy aujourd’hui dans une conversation mais il faut parfois revenir les deux pieds sur terre; c’est-à-dire, à la base, non ? Il y a 25 ans, les personnes qui parlaient de Base de Données (BD) étaient les gens de TI; et ils étaient perçus plus ou moins comme des gurus au sein des entreprises, grands sorciers modernes, quoi !

Au fil du temps, la gamme de produits de Base de Données offerte sur le marché s’est beaucoup diversifiée et par le fait même, les BD ont pénétré l’univers de plusieurs clientèles différentes au sein des entreprises; que ce soit la Force de Ventes avec son CRM, les Ressources Humaines avec l’application Access « home made », les Finances avec leurs multitudes de fichiers Excel (même si ce n’est pas à proprement parler une véritable b, notons que c’est quand même base de données Excel qui gère encore aujourd’hui la plus grande quantité de données entreposées mondialement), la Production et les Approvisionnements avec leur ERP, etc.  Et ça, c’est sans compter les belles années de Visual FoxPro (certainement l’un des meilleurs produits de Microsoft) remplacée par SQL, et puis Oracle et tutti quanti…

Depuis, on a  galvaudé le terme : « j’pense ben qu’on a ça dans notre BD client »…

Bonsoir, ce soir à Découverte : l’aventure des Données…

(suite…)

Projets TI : objectifs, portée, ressources, budgets, délais, livrables, etc.

L’augmentation de la productivité, la capitalisation sur l’avantage concurrentiel. Les réponses aux nouveaux besoins d’affaires passent souvent par les TI, ou peut-être devrais-je dire, un projet TIC, non ?

La traduction de ces modifications ou ajouts dans les systèmes de l’entreprise se fera à l’interne ou à l’externe. Mais, dans les deux cas, on rencontre encore bien souvent deux problèmes de base :

  • La portée des objectifs (et donc du projet) est mal définie et l’impact des modifications encourues est imprévisible
  • Le budget est mal attribué et parfois aussi, carrément irréaliste ou fortement sous-estimé

Ces deux facteurs sont responsables de la mauvaise tournure de la très grande majorité des projets informatiques. Ils dépassent les budgets et échéances ou encore n’atteignent pas leurs objectifs, quand ce n’est pas les deux; ces deux cas de figure sont le lot de 83% des projets informatiques selon les dernières études des références en la matière : Gartner, IDC, Forrester, etc.

 

Projets TIC… tac…

(suite…)

5 écueils à éviter au démarrage d’un projet TI

Michel Martel, entrepreneur de métier, et analyste-programmeur de formation, ne cesse de parfaire, peaufiner, raffiner ces techniques de démarrage de projet afin de toujours en assurer l’alignement avec les objectifs d’affaires.

Analystik a d’ailleurs investi massivement ces dernières années dans la mise en place de la méthodologie Agile-SCRUM mais aussi dans la formation / certification CMMI !  Et la raison en est fort simple, malgré tout ce que l’on peut dire, aux dernières nouvelles, les statistiques sont toujours les mêmes en termes de Gestion de Projets TI; plus de 83% dépassent soit les budgets, soit les échéances… parfois les deux !

Quelle en est la cause ?  Quels en sont les causes ?  Difficile à dire; cependant, on peut essayer d’identifier les écueils à éviter au démarrage d’un projet TI ?

(suite…)

Réflexions d’un entrepreneur TI (7) : variations du coût d’entretien d’une application TI

C’est l’autre question à cent mille balles, comme disent nos amis Français : combien cela coûtera-t-il à « maintenir » cette application ?   Dans ce cas-ci, par contre, la réponse ne relève pas de mille et un facteurs mais bien de deux facteurs dominants qui feront varier le coût d’entretien; soit, principalement, l’architecture et la documentation !

S’agit-il d’un billet sur la Gestion de Projets ?  Loin de là.  Et Dieu sait que la gestion de Projets a fait couler beaucoup d’encre en TI depuis une décennie et que cela mériterait toute une série de billets en soi… que nous ferons peut-être en 2010.  Mais pour les besoins de ce billet, nous prendrons pour acquis que tous les développeurs appliquent de bonne pratique en matière de Gestion de Projets.

La liste des facteurs ayant un impact sur les coûts d’entretien d’une application TI ne se limite pas à ces deux facteurs, mais ce sont, à notre avis, les deux principaux.

Variations libres sur un thème de « Maintenance » d’une application TI

(suite…)

Réflexions d’un entrepreneur TI (6) : variations du coût de développement d’une application

C’est la question à cent mille balles, comme disent nos amis Français : combien cela coûtera-t-il à développer cette application ?   Malheureusement, la réponse n’est jamais simple et jamais unique car il y a mille et un facteurs qui en feront varier le coût de développement… dont la méthodologie de travail et la notoriété de l’entreprise soumissionnaire ne sont pas les moindres !

Le client saisit-il bien toutes les subtilités et les implications sur le plan du développement logiciel de ses objectifs d’affaires ?  Veut-il une couche importante d’Intelligence d’Affaires ?  Quelle est la nature et l’état de son environnement TI actuel ?  Y a-t-il conflit en perspective ou incompatibilité entre l’application souhaitée et les systèmes / applications en place ?  Faudra-t-il développer d’autres applications ou mettre en place d’autres systèmes afin d’arrimer cette application ?   Dans quelle mesure, cette application est-elle critique à l’atteinte des objectifs d’affaires  de l’entreprise du client et si c’est le cas, devrons-nous remplacer certains systèmes en place ou en implanter d’autres ?  Devrons-nous optimiser certains processus des applications en place afin d’harmoniser l’interaction avec l’application développée ?  Quelle méthodologie le développeur utilisera-t-il ?  Quelle est l’architecture retenue ?

S’agit-il d’un billet sur la Gestion de Projets ?  Loin de là.  Et Dieu sait que la gestion de Projets a fait couler beaucoup d’encre en TI depuis une décennie et que cela mériterait toute une série de billets en soi… que nous ferons peut-être en 2010.  Mais pour les besoins de ce billet, nous prendrons pour acquis que tous les développeurs appliquent de bonne pratique en matière de Gestion de Projets.

(suite…)

Réflexions d’un entrepreneur TI (5) : gérer les attentes du client

La pénétration des TIC en entreprise et le rôle stratégique qu’elles ont tcquis dans le développement des affaires font en sorte qu’aucun projet TI n’est un vase clos.  J’entends par là que tout projet tTI a un impact sur d’autres départements et/ou applications et/ou processus d’affaires et/ou ressources que ceux et celles qu’il touche directement.

Conséquemment, la gestion d’un projet TI consiste aussi en bonne partie à gérer les relations avec d’autres départements. Les impacts sur d’autres applications et d’autres processus ainsi que sur d’autres ressources.

Il n’est pas toujours facile de naviguer sur des mers dont on ne connaît pas toujours bien les courants !!!  Alors comment ne pas nuire à la productivité de l’entreprise et de ses ressources ?

Les mille et un visages du Client

(suite…)

Demande des applications mobiles en entreprise : obstacles en vue

Depuis plusieurs mois, dans mes mandats de développement logiciel et d’intégration qui se traduisent souvent par l’amélioration d’un processus d’affaires, je constate qu’un mandat sur deux pourrait être grandement rehaussé par l’intégration d’un volet ou d’un prolongement « applications mobiles » à ce développement.

Curieusement, les demandeurs  (clients) refusent presque systématiquement d’intégrer le volet « mobile » aux améliorations requises ou au développement exigé.  Conséquemment, lorsque l’on fait du développement pour mobile, c’est presque toujours dans le cadre d’une requête spécifique pour une fonctionnalité très précise à « mobiliser ».   Et je ne parle même pas de Mobilité 2.0, ou si vous préférez, d’applications mobiles qui interfacent avce les réseaux sociaux, par exemple.  Alors, je me pose la question.

 

(suite…)

CRM sur mesure ou solution commerciale ? Enjeux et facteurs de réussite

Nous débutons cette série d’articles sur des solutions logicielles qui améliorent la Productivité de la Force de Ventes par un article sur les CRM en espérant qu’il saura susciter votre intérêt.  Nous poursuivrons la semaine prochaine avec un autre article sur les CRM mais cette fois-ci, nous parlerons des CRM mobile.  Bonne lecture.

Qu’est-ce qu’un CRM ?

Avant d’aborder la question du « sur mesure » en CRM, il faut d’abord définir cet outil.  Un CRM est un outil d’automatisation de la Gestion de la Clientèle et du Développement des Affaires pour/par la Force de Ventes dont les objectifs primordiaux sont l’augmentation de  la Productivité  de la Force de Ventes et l’amélioration de la Satisfaction de la Clientèle.

On peut se demander, à quelles conditions est-ce que la Gestion de la Clientèle sera plus efficace, que le Développement des Affaires sera plus profitable ?  Ou si vous préférez, quels sont les facteurs qui vous motivent à mettre en place un CRM pour votre Force de Ventes ou encore, quels sont les problèmes de Gestion de la Clientèle et/ou du Développement des Affaires que vous croyez qu’un CRM saura résoudre ?

Maintenant, que vous souhaitez intégrer une solution CRM existante ou développer un CRM sur mesure, vous devrez aborder les problématiques de base de la Gestion d’une Clientèle et du Développement des Affaires, ce qui inclut la mise en place d’une Base de Données Clients et la Gestion d’une Force de Ventes.  C’est en y regardant de plus près, dans les détails, qu’on entrevoit l’ampleur de la tâche et qu’on est à même de saisir la complexité d’une solution CRM; notamment, sur les plans de l’intégrité de vos données actuelles, de l’intégration du CRM avec vos systèmes TI actuels et de l’alignement des fonctions du CRM avec vos besoins réels.

 

PROBLÉMATIQUES D’INTÉGRATION D’UN CRM EN ENTREPRISE

(suite…)

Leadership ? Effet de la crise sur la productivité ? Serez-vous productif ?

À visiter mes clients, à lire les journaux et à écouter nos politiciens, il est facile de comprendre que l’année 2009 ne sera pas nécessairement des plus profitables pour tous en termes de » business « .  Plusieurs entreprises auront une vitesse de croisière plus lente.  Est-ce que les dirigeants d’entreprise profiteront pour améliorer leurs processus ou augmenter leur productivité ou leur leadership? Profiteront-ils de cette accalmie pour implanter une communauté d’affaires (workplace community) ou pour implanter des outils permettant de récupérer le « savoir » des employés? Est-ce qu’ils en profiteront pour « mobiliser » des processus profitables qui auraient tout avantage à être accessibles sur les Smartphones de leur Force de travail, est-ce qu’ils en profiteront pour explorer le Web 2.0? Ou seront-ils plutôt conservateurs et remercieront-ils tout simplement les employés dont la charge de travail diminuera ?

En d’autres mots, c’est en temps de crise que la véritable nature de votre leadership se révélera. Alors, êtes-vous du type « proactif » qui profite du moindre répit pour reposer ses forces? Fourbir ses armes et planifier la prochaine attaque ? Ou, êtes-vous, du type « craintif » qui perçoit l’accalmie comme l’occasion de se sauver en catimini, la nuit, en abandonnat les blessés et les forces moins bien entraînées sur le champ de bataille, à la merci de l’ennemi ?

(suite…)